19 juin 2015

Blue Velasquez de Marc Welinski

blue_velasquez_couv_2-copie [640x480]

L'HISTOIRE

Luc Wahlberg, un musicien de jazz français installé aux États-Unis pendant trente ans, revient à Paris. Il y retrouve son ancienne compagne, Lucile de Chagny, douce et bienveillante, qui recueille le jazzman un peu paumé et passablement désargenté. Lucile espère que Luc va enfin se reconstruire à Paris une existence tranquille, loin du tumulte de New York et de Las Vegas, mais ses espoirs sont rapidement balayés et des doutes s'installent dans son esprit. Luc semble toujours habité par une vieille obsession : récupérer un tableau de Velasquez qui appartenait à son grand-père, Menahem Weintraub, marchand d'art parisien déporté en 1942 et mort en camp de concentration. Pour aboutir à ses fins et recouvrer " son " bien confisqué par les nazis, il ne reculera devant rien. Lucile le sait, et cette perspective l'effraie. Mais elle ne parvient pas à l'en dissuader. Pour réaliser son projet, Luc Wahlberg se lie aux Kapinsky, une famille de marchands d'art richissimes qui domine le business international de la peinture. Mais dans son inconscience, il va enclencher un processus dramatique dont il sera la première victime. Deviendra-t-il le jouet d'un monde dominé par les passions, la vengeance et même parfois le crime?

MA NOTE:

COUP DE COEUR

MON AVIS

Super livre!!!!! Lorsque j'ai lu le résumé, j'ai eu un peu peur de ne pas parvenir à rentrer dans l'histoire. Le premier roman de Marc Welinski " le syndrôme de Croyde" que j'ai lu, c'était un polar pur et dur avec un penchant pour la maladie psychiatrique. Dans celui là, les thèmes prédominants sont plus l'art et la seconde guerre mondiale.

    Tout d'abord, nous vadrouillons entre deux époques: les années 40 à travers Raymonde (=Rachel, petite juive qui parviens à éviter les camps), les années d'aujourd'hui à travers Luc. Toute l'histoire créée par l'auteur tourne autour d'un tableau qui a une valeur sentimentale pour certains et pécuniaire pour d'autres

 

     Le début de l'histoire est entraînant par les différents changements d'époque et de personnages. C'est un roman intéressant même avant que l'intrigue d'un meurtre se mette en place. On ne s'ennuie pas car cela permet de poser tranquillement l'histoire.

La vie des deux familles juives au sein de la guerre avec leur rivalité professionnelle mais aussi l'instinct de survie au sein d'un conflit est intéressante. L'une survie après guerre et porte la culpabilité de s'en être tirée alors que l'autre survie aussi et se rattache qu'à la sur-importance d'un tableau. L'histoire familiale est portée par la descendance avec une impression constante qu'aucun d'eux ne peut faire autrement et que leur choix sont dicté par une forme de "destin". 

Les histoires de vie aussi bien que l'intrigue policière s'enchevêtre avec brio. Nous sommes guidés à travers des destins avec leur réussite (parfois dans une mauvaise attitude: délinquance, meurtre....) et un bonheur partiel avec les épaules qui portent le poids du passé. La fin est plein de réalisme même on espére toujours que justice soit rendue.

Une très bonne découverte ou je tiens à remercier les éditions "Daphnis et Chloe" pour cette lecture merveilleuse qui m'a tenue éveillée deux petites journées.

 

 

Posté par laludeslivres à 15:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]